Foire aux questions
Quelle est la différence entre un prêt à tempérament, une vente à tempérament et une ouverture de crédit ?

Dans le cadre d’une vente à tempérament, le prêteur ou l’intermédiaire de crédit (courtier) est aussi le vendeur du bien ou du service financé par le crédit. Il s’agit d’un crédit à la consommation au sens de la loi du 12 juin 1991 lorsqu’une partie du prix de ce bien ou de ce service est payé au comptant et que le remboursement du solde comprend au moins trois versements. L’acompte doit être au minimum égal à 15 % du prix au comptant du bien ou du service en question.

Dans le cadre d’un prêt à tempérament, le vendeur du bien ou du service financé par le crédit n’intervient pas comme prêteur ou intermédiaire de crédit. Ceux-ci lui sont étrangers. Le montant du crédit est versé à l’emprunteur dès la conclusion du contrat de prêt à tempérament. Le remboursement de ce crédit et le paiement de son coût s’effectuent par des versements réguliers déterminés dès la conclusion du contrat de crédit ; au terme de ces versements, le crédit est remboursé et son coût est payé.

Dans le cadre d’une ouverture de crédit, une somme d’argent destinée ou non à acquérir des biens ou des services déterminés est mise à la disposition de l’emprunteur. Celui-ci est libre d’utiliser tout ou partie de cette somme d’argent quand il le veut pour autant qu’il rembourse le cas échéant tout ou partie de ce qu’il a emprunté et/ou des intérêts et des frais suivant les conditions déterminées dans le contrat de crédit et pour autant que le prêteur ne suspende pas légitimement la possibilité d’emprunter. L’ouverture de crédit revêt des formes et reçoit des appellations diverses : possibilité pour un compte bancaire d’afficher un solde négatif, réserve d’argent destinée à financer l’achat de biens dans certains magasins, facilités de caisse… Elle s’utilise à l’aide d’une carte de crédit lorsqu’elle est liée à un compte bancaire.